Sélectionner une page

 

Le matériel pour peindre à l’huile, 5 conseils

 

Table des matières

 

Introduction.

Les brosses et pinceaux

La couleur

Les médiums

Les supports

 

 

 

Introduction à l’article « Le matériel pour peindre à l’huile »

Vous avez envie de peindre à l’huile, et vous vous posez la question : Avec quel matériel peindre à l’huile  lorsqu’on débute ? Cet article est fait pour vous ! Nous allons faire un rapide tour d’horizon du matériel pour commencer à peindre à l’huile. Tout d’abord les brosses et les pinceaux, lesquels faut-il choisir ? Est-il nécessaire d’en avoir beaucoup ? Où se les procurer ? Idem pour les couleurs à l’huile et nous verrons ensuite sur quels supports il est préférable de commencer à travailler.

 

Les brosses et pinceaux

Voilà vous êtes entré(e) dans votre magasin d’arts plastique et vous vous dirigez vers le rayon pinceaux et là oh merveille vous en découvrez des dizaines et des dizaines ! Bienvenue ! vous vous retrouver avec l’embarras du choix. Quels pinceaux pour peindre à l’huile  choisir ? Peut-être alors appellerez-vous un (e) vendeur (e) pour vous aider à prendre les bonnes décisions. Avant tout vous devez vous poser quelques questions à vous-mêmes.

image de pinceaux dans un pot Le matériel pour peindre à l’huile: Les brosses.

  1. Qu’est-ce que j’ai envie de peindre ? Est-ce que je veux faire de grands formats ou des petites toiles ? bien sur au début je vous recommanderais de commencer par de petits formats, mais ce n’est pas une obligation. Si vous voulez travailler sur de grandes toiles il vous faudra alors vous équiper de grands pinceaux ou de grands couteaux à peindre si vous voulez vous essayer à la « technique du couteau ».  Dans ce second cas je ne vous recommande pas d’acheter vos brosses larges ici, trouvez plutôt un magasin de bricolage. Au rayon matériel de peinture vous trouverez des brosses larges pour peindre les murs, et même des rouleaux qui feront l’affaire. En plus ils seront bien moins onéreux que dans les magasins d’arts plastiques.

 

Si vous êtes quelqu’un de soigneux qui nettoie correctement son matériel après chaque utilisation pas de soucis. Mais si ce n’est pas tout à fait le cas, si vous les laissez dans le pot de white spirit trop longtemps sachez qu’ils s’abimeront vite. Alors autant prendre des pinceaux de peinture en bâtiment ça vous fera moins mal au cœur. Je reviendrai sur cette partie pour le nettoyage du matériel dans un article à part, pour l’instant concentrons nous sur matériel minimum nécessaire afin de bien commencer à peindre à l’huile.

 

  1. Avez-vous envie de peindre des choses plutôt précises ou des choses vagues ?

Attention il n’y pas de jugement entre « précis et vague ». Certains préfèreront la peinture d’impression, d’autres l’hyperréalisme, chacun ses gouts, qui ne se discutent pas comme les couleurs !

Sachez toutefois que selon votre envie de précision la longueur du manche de votre pinceau sera inversement proportionnelle à celle-ci.

Plus vous devez être précis plus il vous faudra utiliser des pinceaux à manche courts, plus léger et plus maniables. L’avantage des manches longs c’est qu’il vous donne une longueur supplémentaire au bout du bras pour mieux observer la pertinence de vos touches, de vos valeurs. J’y reviendrai également dans un article consacré à la peinture de chevalet.

 

  1. Choisir un pinceau est une affaire de sensibilité il en existe à poils durs ou à poils souples. Tout dépend également du rendu que vous désirerez avoir sur vos tableaux.

Si vous préférez voir les traces de pinceau ou pas. Au début je ne vous conseille pas de prendre des pinceaux en martre par exemple ils sont chers et vous n’en verrez pas forcément l’avantage. Prenez des pinceaux en soie de porc. Juste une ou deux brosses moyennes à manche long, quelques pinceaux fins pour tracer les lignes et préciser les détails et une brosse moyenne ou large à poils souples pour faire vos fonds.

  1. Si vous voulez de beaux effets de fondus vous pourrez aussi vous équiper d’un pinceau « éventail » que vous n’utiliserez que pour cela, afin de réaliser de magnifiques effets de fondus et de modelé.
  2. Le prix des très bons pinceaux est élevé, c’est une considération à prendre en compte lorsqu’on débute. Évidemment on peut se dire qu’il vaut mieux choisir la qualité une bonne fois pour toutes et investir dans un petit nombre de pinceaux que l’on va conserver longtemps. Encore une fois tout dépend de votre motivation et du soin que vous déciderez d’affecter à votre matériel. Là aussi comme dans l’ensemble de ce chemin pour apprendre la peinture vous verrez que la précaution paie, nettoyer son matériel fait partie de la séance et garanti également de pouvoir en commencer une nouvelle avec un minimum de confort.

 

Suivant votre budget je vous recommande quelques adresses

Pour les magasins de Beaux-Arts Boesner est le meilleur sans conteste ! quelque soit l’endroit où vous vivez il se peut que vous trouviez un de leurs magasins près de chez vous et si ce n’est pas le cas ils vendent également par correspondance. Vous pouvez vous abonner pour avoir accès à leur catalogue en ligne.

J’ai un faible pour cette enseigne car Wolfgang Boesner avant d’être un vendeur de produits pour Beaux-Arts est avant tout un peintre.

C’est en 1982 alors qu’il est installé à Bochum en Rhénanie du Nord (Allemagne) qu’il décide de vendre dans son atelier des produits à une cinquantaine de peintres. A cette époque il connait la difficulté de vivre de sa peinture comme tous les peintres qu’il connait autour de lui. L’idée lui vient alors de créer une sorte de coopérative d’achat pour obtenir des prix moins élevés que dans les magasins de Beaux-Arts.

Très vite cette idée lui demandera d’effectuer un choix de vie et il quittera la peinture pour démarrer une vie d’entrepreneur. Les Frères Boesner, Klaus le rejoindra en 1986 dans les locaux de Witten-Herbede car Bochum est devenu trop étroit désormais suivent une ligne directrice « Contribuer à faciliter le travail artistique grâce à de meilleures conditions d’achat » ce qui me les rend sympathiques. Je précise que je n’ai aucune action ni ne bénéficie d’aucun mécénat de leurs parts. Je suis simplement satisfait qu’il puisse exister des personnes et des entreprises au service de l’art qui ne soient pas de grands groupes financiers dont le seul moteur soit le profit !

Voici leur adresse internet  https://www.boesner.fr/notre-histoire.html

 

Une autre enseigne où je me rends pour acheter des brosses et des pinceaux à bas prix est Action, la plupart de leurs produits proviennent des pays bas et j’ai été surpris par la qualité de leurs spalters notamment qu’ils vendent par 3 en pochette et aussi des pinceaux de petites taille très valables pour peindre les détails

Je vous donne le lien ici https://www.action.com/fr-fr/p/lot-de-pinceaux-professionnel-van-bleiswijck-2/

Là non plus je n’ai pas de royalties qui tombent mais je trouve utile de vous donner cette adresse si vous voulez démarrer la peinture à moindre cout sans pour cela avoir des pinceaux de médiocre qualité. Attention il s’agit de pinceaux pour la peinture acrylique concernant la marque Action mais si vous êtes peu soigneux en plus ils ne coutent vraiment pas chers moins de 2 euros … Autant vous faire profiter de cette astuce.

  1. Conclusion pour les pinceaux quand on commence la peinture à l’huile

La première chose à faire est de vous questionner sur ce que vous voulez peindre

Quel format

Quel type de tableaux

Si vous voulez être précis préférez les manches courts

Si vous voulez travailler sur chevalet et avoir la bonne distance pour peindre des toiles impressionnistes prenez des pinceaux à long manche.

Si vous aimez les traces de peinture, la matière, des signes de votre passage sur la toile prenez des pinceaux à poils durs

Si vous aimez peindre des ciels et des visages prenez des pinceaux à poils souple pour réaliser de beaux fondus et modelés.

J’interromps cet article pour aujourd’hui et vous retrouverai plus tard pour vous faire part de mes conseils sur la couleur.

 

Pour terminer cette partie sur le choix des pinceaux dans l’ensemble du matériel pour peindre ,  je me suis souvenu d’une phrase de ce très grand peintre qu’est Alechinsky lorsqu’il écrivait dans son journal sur les pinceaux justement. Il disait qu’il n’en utilisait qu’un seul à l’époque. C’était un pinceau à lavis probablement chinois dans mon souvenir un grand pinceau à manche long, mais imaginez combien d’encres ce pinceau à connues, combien d’œuvres Pierre Alechinsky a réalisées uniquement avec un seul pinceau. Ce n’est pas le nombre ni le prix du pinceau qui compte le plus c’est la main et au bout de celle-ci la personne qui tient le manche !

 

 

 

La couleur

Les médiums

Les supports